Des réactions de peur

Introduction

Tout d’abord, notez que la peur est l’une des quatre grandes émotions qui traversent l’Homme dans des situations données avec la joie, la tristesse et la colère.

Pour commencer, il faut savoir qu’avoir peur de se lancer, quelque soit le domaine dans lequel vous vous lancez, c’est normal.

Par contre, si vous voulez avancer sereinement, il faut vaincre cette peur.

Oui, mais comment ?

C’est l’objectif de cet article que, du fait de sa longueur, je propose en 3 parties. Dans cette première partie, je vous explique d’où vient la peur, pourquoi et de quoi nous avons peur. 

1 – Le mécanisme de la peur

Les scientifiques ont compris le mécanisme de la peur

Les docteurs en neurosciences ont observé ce qui se passait dans le cerveau de quelqu’un qui a une crainte de quelque chose. Ainsi, Ils ont pu comprendre comment le cerveau décrypte une situation donnée et décide de générer (ou non), l’hormone de la peur qui conduit l’individu concerné à un ensemble d’actions et de réactions qu’il ne désirait pas forcément.

1 – 1 Comment est ce que la peur naît en nous ?

Dans la revue « Sciences Humaine n° 111, il est dit que « la peur est un état physiologique naturel, un signal d’alarme contre tout danger, menace ou conflits (… réels ou imaginaires) destinés à enclencher une réponse adaptative »

La peur est une émotion qui naît dans une certaine partie du cerveau qui s’appelle l’amygdale. En outre, l’ amygdale est aussi à l’origine de tous les changements corporels et comportementaux induits par cette angoisse. Le rôle de l’amygdale, c’est, entre autres, de s’assurer de la survie de l’individu. Donc, devant une situation menaçante, elle agit comme une sorte d’alarme qui hurle très fort « survie, survie ! » tant et si fort qu’elle envahit la partie du cerveau qui gère la raison (et donc permet de réfléchir) : le cortex.

Le cerveau humain

12 Voici pourquoi nous gardons cette peur jusqu’à l’âge adulte

De plus, l’amygdale est aussi le siège de la mémoire émotionnelle.

Au cours de l’enfance et de l’adolescence, l’individu peut avoir entendu une série d’ordres et de critiques ( sois fort, tu dois réussir, tu peux mieux faire …) qu’il a mal vécus  émotionnellement. Par conséquent, une sorte de mécanisme d’autoprotection s’est mis en place.

Et ainsi, tout événement qui lui rappelle une situation de l’enfance ou de l’adolescence émotionnellement mal vécue, déclenche une émotion d’angoisse.

Il craint :

  • d’échouer,
  • d’être rejeté,
  • d’être abandonné,
  • d’être mal ou non compris,
  • de braver un interdit,
  • de trahir une croyance etc ….

Bref, autant de craintes qui paralysent.

Mais, heureusement, cet effet est réversible. Nous verrons plus loin, comment faire pour s’en débarrasser.

2- Que craint-on ? 

2– 1  Les conditions de formation d’une peur

Si, par exemple, ces critiques et injonctions ont été suivies de sanctions plus ou moins sévères lorsque les résultats attendus ne s’étaient pas produits,l’individu développe une sorte de crainte que les mêmes résultats ne se reproduisent dans l’avenir.

Par suite, son capital confiance s’en trouve largement entamé. Il a tendance à perdre confiance en lui.

La confiance devient un chaînon manquant ou fissuré dans son dispositif mental. D’ailleurs, il va jusqu’à préférer ne rien faire. Son angoisse l’aura, ainsi, vraiment paralysé.

Son capital confiance se fissure

Si, malgré tout, il entame la réalisation d’un projet, il met toute son énergie dans l’évitement d’un échec, plus que dans la réalisation d’une réussite.

2– 2   Ce qu’on craint souvent

C’est pourquoi, la première chose dont on a souvent peur quand on veut se lancer dans un nouveau projet, c’est de ne pas réussir.

Ensuite, viennent d’autres causes comme :

  • le rejet (par ses prospects, ses clients, etc…),
  • l’erreur fatale,
  • l’incapacité à surmonter les éventuels obstacles futurs,
  • de devoir être face à des personnes qu’il ne connaît pas,
  • de tout ce qui est nouveau,
  • de devoir changer ses habitudes,
  • etc …

Il se met alors à faire les choses plus pour ne pas décevoir que pour réussir. Donc, il ne faut vraiment pas laisser cette angoisse se développer.

La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible de s’en débarrasser.

La peur n’est pas une fatalité.

Au lieu de vous laisser submergé, envahi, bloqué par elle, il faut l’utiliser, en faire quelque chose de positif.

Dans la deuxième partie de cet article, je vous indiquerai un moyen de vous en débarrasser .

Conclusion

Nous savons maintenant que la peur est handicapante. Nous savons surtout qu’elle nous empêche de faire beaucoup de choses. Ça devient très embêtant quand elle nous empêche de faire des actions de réussite de notre vie.

Donc, il faut s’en débarrasser.

Débarrassez vous en

Dans la deuxième partie de l’article, je vous indiquerai un moyen de vous débarrasser de votre peur.

Anta

Citation : « Les inhibitions viennent de la peur du jugement des autres » 
Gilbert Trigano


Vivons avec Passion

Envoyer à un ami

Couverture d'ebookSi comme beaucoup de gens vous avez des difficultés à joindre les deux bouts en fin de mois, vous serez probablement intéressé par le guide ci-contre.

J'y indique par quoi il faut commencer pour bien gérer le "peu" de revenus qu'on a.

Pour le recevoir gratuitement, il suffit d'indiquer ci-dessous vos prénom et adresse e-mail et de cliquer sur le bouton "envoyez moi le guide".

Ce guide vous donnera quelques idées pour mieux acheter et ainsi économiser de l'argent !

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler.
Vos informations sont enregistrées dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité.