«

»

Oct 30

Ils se moquaient d’elle quand elle a commencé, mais quelques années plus tard ….

Grandir petit à petit

Grandir petit à petit

Elle venait de monter une affaire de bijoux fantaisie. Elle achetait les bijoux à des artisans locaux et les revendait.

Au début, elle n’avait pas les moyens d’ouvrir une boutique. Alors, elle décide de faire simple.

 

I – Que veut dire faire simple ?

Faites simple

Faites simple

Cela signifie tout simplement commencer tout petit en achetant de toutes petites quantités et en les revendant de chez elle.

Il est vrai qu’elle vivait encore chez ses parents mais elle pouvait au moins utiliser sa chambre. Il y en avait partout. Sa chambre devint à la fois son lieu de stockage, son lieu d’emballage mais aussi son bureau pour gérer son fichier clients, tenir sa comptabilité etc… Ça ne ressemblait même plus à une chambre.

 

II – L’attitude de son entourage

L'une de ses amies partit d'un grand éclat de rire

L’une de ses amies partit d’un grand éclat de rire

 

Ses frères et sœurs ont eu beaucoup de sourires et rires moqueurs en la voyant tout faire depuis sa chambre.

Le jour de son anniversaire, elle invite quatre bonnes amies à passer un après-midi avec elle. Dans la conversation, ses amies lui demandent comment elle procède pour son affaire. Elle leur dit alors qu’elle faisait tout depuis sa chambre. Elle ajoute que comme elle n’avait d’argent pour acheter beaucoup de bijoux, elle n’en avait acheté qu’une petite vingtaine pour commencer.

Alors l’une de ses amies partit d’un grand éclat de rire. Les autres rigolèrent aussi.

« mais comment veux tu réussir en procédant comme ça alors qu’en ville, il y a de si jolies boutiques de bijoux fantaisie et si bien achalandées ?! » dit l’une d’elle.

Finalement, tout le monde lui riait au nez : sa famille comme ses amies. Mais elle ne se décourageait pas parce qu’elle avait une idée derrière la tête. C’est qu’elle voulait une affaire bien plus importante.

Je vais vous raconter la fin de cette histoire mais je veux d’abord vous parler de ce principe : « commencer PETIT mais voir Grand ».

 

III – « la magie de voir grand »

 

C’est le titre du fabuleux livre de David J. Schwartz.

Dans ce livre, David Schwartz explique que pour réussir quelque chose de grand, il faut se fixer des objectifs, les atteindre puis même les dépasser. Mais il y a un chemin à suivre : c’est justement commencer Petit mais voir Grand.

Commencer petit mais voir grand, ceci peut sembler être un concept facile à appliquer. Il nécessite cependant un certain nombre d’atouts pour commencer petit et regarder grandir notre projet sans chercher à précipiter son évolution.

Parmi ces atouts, la persévérance et la patience entre autres.

III – a)  la patience

Nous avons souvent tendance à vouloir récolter sans délai les fruits de ce qu’on a semé.

Il semble pourtant évident pour chacun que c’est possible mais très risqué. Tout projet, toute entreprise se construit suivant un certain processus ; la vitesse d’évolution de ce processus dépend de plusieurs facteurs : les ressources dont nous disposons au départ, la manière dont ces ressources sont gérées, les contraintes que nous rencontrons, le niveau d’adaptation de notre entreprise…

Chaque étape brûlée se fera ressentir.

Une évolution relativement lente mais sûre est préférable a une ascension rapide mais dont les bases sont fragiles. Cette dernière résistera moins face aux difficultés qui vont éventuellement apparaître.

Pour illustrer ceci, on peut se servir de mon histoire (l’histoire entière) mais plus rapidement, de l’exemple de l’enfant qui tire sur la tige d’une plante pour la faire pousser plus vite. Le seul résultat qu’il obtiendra à défaut de casser la tige, sera sa déformation.

III – b) la persévérance

Nous nous devons également de faire preuve de persévérance, consentir à des sacrifices, rebondir après tout « échec ».

Nous cherchons tous à améliorer notre quotidien. De la même façon, l’entrepreneur cherche à améliorer son entreprise.

Mais il ne faut surtout pas qu’il baisse les bras à la moindre difficulté.

Thomas Edison, le créateur de l’ampoule à induction, a essuyé 1000 échecs avant d’arriver à l’ampoule qu’on connait aujourd’hui.

D’autres exemples :

  • 09Henry Ford : il est connu aujourd’hui pour ses  de voitures. Il n’a pas connu ce succès du premier coup. Il a essuyé cinq échecs avant de connaitre le succès de l’entreprise devenue aujourd’hui la Ford Motor Company.
  • 09Soichiro Honda: Mr Honda a connu une série d’échecs professionnels. Il a même été sans emploi à un moment donné. Mais il n’a jamais baissé les bras. Il a toujours persévéré et a fini par créer son propre scooter et encouragé par des voisins, il a créé la société aujourd’hui mondialement connue.
  • 09Walt Disney: Aujourd’hui connu dans le monde entier dans le domaine des dessins animés et parcs de loisir, Walt Disney avait été renvoyé d’un poste de rédacteur parce qu’il manquait d’imagination . Il eu ensuite, une série de faillites et d’échecs lors de lancements d’entreprises. Mais il ne se décourageait pas. Il se mit à créer à nouveau. Ça a donné l’empire du divertissement mondialement connu aujourd’hui.C’est cela « persévérer » : avoir une telle conviction qu’on va y arriver, croire en ses capacités à y arriver, avoir une motivation assez forte pour recommencer encore et encore jusqu’à parvenir à un résultat qui nous satisfasse.

On peut aussi dire que « persévérer » c’est faire face à l’adversité et être tenace.

 

IV – L’avantage de commencer petit en voyant grand.

Commencer petit et voir Grand

Commencer Petit et voir Grand

Le fait de commencer modestement permet plusieurs choses :

 

    09limiter les risques,

 

     09tester son affaire avant de se lancer dans plus gros,

 

      09mieux connaître les caractéristiques du marché,

 

       09mieux connaître les exigences des clients,

 

           09….Bref, ça permet de bien connaître son affaire pour mieux la développer tout en limitant les pertes éventuelles de temps, d’argent et d’énergie.

V – Suite et fin de l’histoire

Bijoux fantaisie

Bijoux fantaisie

Elle, c’est Marie, une jeune adulte de 22 ans au début de l’histoire. Elle vend des bijoux fantaisie comme je l’ai déjà dit.

Vu l’attitude de son entourage à ses débuts, elle n’a voulu rien dire mais elle voulait, dès qu’elle le pourrait, ouvrir sa propre boutique. C’était cela son idée.

En travaillant de chez elle, elle avait pu faire l’économie d’un loyer de local commercial. Ses économies lui ont permis de développer son affaire.

Elle ouvre son agenda ce jour là et constata que le lendemain, sa journée était très chargée. Pourquoi, qu’avait elle à faire ?

Vous allez comprendre avec la suite de l’histoire.

Elle devait fêter ses 26 ans. Elle invita les mêmes copines que pour fêter ses 22 ans. Elle n’avait pas donné de fête depuis. Elle avait préféré économiser le moindre centime.

Ainsi, le jour de la fête, une de ses amies d’alors sonna à sa porte. Et oui, Marie a SA porte maintenant. Elle avait loué son propre appartement dès qu’elle avait pu le faire.

Bien sûr, elle avait vu ses amies plusieurs fois entre-temps, mais elle n’avait pas voulu leur reparler de son affaire.

Lorsque toutes ses copines arrivèrent, elles se mirent à admirer l’appartement de Marie, si bien meublé. Marie elle même, n’avait plus vraiment la même apparence. Elle était restée simple mais devenue plus chic.

Puis commença la fête. Au cours de la conversation, l’une de ses amies posa la question : « alors Marie, que devient ton affaire de bijoux fantaisie ? »

Marie répondit : « ça va bien, merci. Demain, je dois inaugurer ma quatrième boutique en ville. Puis je dois aller faire ma visite hebdomadaire dans chaque boutique.

Vous savez les magasins « soyez belle » ! vous les avez certainement vus en ville ! Et bien ce sont mes magasins ! ».

On aurait entendu des mouches voler tellement ses amies étaient stupéfaites et du coup, silencieuses . Elles n’en croyaient pas leurs oreilles.

Leur amie Marie, dont elles s’étaient moqué quatre ans auparavant parce qu’elle était si fauchée qu’elle vendait ses bijoux depuis sa chambre chez ses parents, maintenant avait non seulement un « chez elle » mais elle était en plus à la tête de quatre magasins ! Incroyable ! Qui l’eut cru ?

Comment était ce arrivé ?

Marie avait tout simplement commencé PETIT mais elle voyait bien plus GRAND.

Donc, effectivement, après s’être bien moqué d’elle quand elle a commencé, quatre ans après, elles ne rigolaient plus du tout.

Anta

Vivons avec Passion

Citation du jour (humoristique) : « Faut voir grand dans la vie! Quitte à voyager à travers le temps au volant d’une voiture, autant en choisir une qui ait de la gueule »  :-) 

Robert Zemeckis

Indiquez ci-dessous vos prénom et adresse e-mail et recevez immédiatement ce guide !

Ce guide vous donnera quelques idées pour mieux acheter et ainsi, économiser de l'argent !

Vos coordonnées resteront confidentielles

1 ping

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>